François ASSELIN, Président de la CPME nationale a mené  la délégation de chefs d’entreprise lors du déplacement organisé autour du CES 2019 à Las Vegas.

Cet événement a été l’occasion pour les entreprises françaises d’exposer leur savoir-faire dans le secteur de l’innovation numérique.

 

La 5G, toujours plus vite

La 5G, cinquième génération des standards de télécommunication, fait logiquement suite à l’actuelle 4G. Elle promet des débits beaucoup plus importants (jusqu’à 100 fois plus rapide). Elle permettra de connecter de plus en plus d’objets devant échanger entre eux. La plupart des pays industrialisés dont la France, les Etats-Unis, le Japon, la Corée du Sud, la Chine, le Royaume Uni… ont déjà commencé à tester ou testeront en 2019 les premiers réseaux 5G. Pour Ken Arnold, l’impact économique sera considérable.

La maison devient intelligente

Autre secteur en plein boom, celui de la maison intelligente qui voit le développement de nombreux dispositifs connectés via des plateformes comme Google Home ou Amazon Alexa qui permettent de contrôler la température des pièces, allumer un programme télé, vérifier qui sonne à la porte ou encore mettre la maison sous surveillance grâce à l’installation de caméras de plus en plus performantes. L’un des enjeux à venir selon Ken Arnold est d’arriver à faire communiquer entre elles toutes ces technologies provenant de nombreux fabricants et reliés à des plateformes concurrentes : “La maison intelligente est une symphonie d’objets connectés qui doivent travailler ensemble et non chacun de leur côté”, insiste le spécialiste. Autre grande tendance pour nos futures maisons, ces objets connectés profitent du déploiement massif de l’intelligence artificielle (IA). Par exemple, les caméras de surveillance sont capables d’identifier qui sonne à la porte : est-ce un ami, un livreur… ? La personne dans le jardin est-elle un membre de la famille ou un potentiel voleur ? Dans ce dernier cas, elle pourra le suivre, voire zoomer sur son visage.

La voix, nouvelle interface

Bon nombre d’applications notamment sur smartphone sont déjà contrôlées par la voix grâce aux assistants numériques comme Siri sur iPhone ou Google sur Android. Mais selon les experts de la CTA, le langage naturel va devenir la principale interface nous reliant aux objets. C’est déjà le cas dans certaines applications de la maison intelligente en particulier via les plateformes Google Home et Amazon Alexa. Cette dernière, par exemple, dispose de 60.000 “skills”, c’est-à-dire des commandes vocales qui permettent de déclencher une action : “Alexa allume le salon”, “Alexa quelles sont les infos ?”, “Alexa donne moi une recette de crêpes.”… et est compatible avec plus de 20.000 appareils. Mais d’autres domaines comme l’automobile n’échapperont pas non plus aux commandes de la voix.

La 8K, overdose de pixels

Après la fièvre de la 4K (ou Ultra haute définition UHD pour la télévision), voici celle de la 8K pour toujours plus de pixels. Ces technologies sont notamment poussées par les deux grands fabricants coréens Samsung et LG. Les écrans de télévision devraient donc passer de 3840 x 2160 pixels (UHD) à 7680 x 4320 pixels (8K). Pas forcément utile pour le moment car il n’existe pas encore de programmes enregistrés en 8K.

La réalité toujours virtuelle et augmentée

La réalité virtuelle (VR) et la réalité augmentée (AR) tiennent encore la vedette au CES 2019, avec notamment l’arrivée de nouvelles applications et de nouveaux produits. Par exemple, avec la Teslasuit, une combinaison spéciale pour le jeu vidéo, équipé d’un retour haptique permettant de ressentir physiquement le jeu (un tir dans le ventre), de capturer le mouvement du joueur, de faire varier la température. Autre application nouvelle, les lunettes audio augmentées Bose AR. Comprenez, de la réalité augmentée appliquée à l’audio. Le grand spécialiste américain lance cette année, une paire de lunettes de soleil qui donne des informations audio sur les objets que la personne regarde : par exemple un restaurant, un monument…

La voiture autonome passe à la livraison

L’automobile est devenue l’une des industries les plus représentées au CES. En cause, le développement de la voiture autonome et des technologies de divertissement à bord qui l’accompagne. Les expériences de taxis autonomes devraient se multiplier. Mais d’autres services inédits apparaissent comme la livraison de courses à domicile. Ainsi, la société californienne AutoX a prévu de faire une démonstration lors du CES. Quant à Doordash, une compagnie américaine de livraison, elle prévoit de lancer dès le mois de mars 2019, une expérimentation de livraison en voiture autonome en partenariat avec General Motors.

La santé devient numérique

Dernière grosse tendance du CES, la santé. Le numérique envahit tous les domaines du secteur : de l’aide au diagnostic, en passant par le contrôle de la douleur, la surveillance de certaines maladies (diabète, maladies cardio-vasculaires…), l’aide au sommeil ou la mesure de constantes biologiques. Dans ce dernier domaine, la montre Omron présentée au CES est un exemple emblématique. C’est en effet la première à pouvoir mesurer en quelques secondes la pression artérielle de la personne grâce à un capteur placé dans le bracelet.

(Article Science et Vie)